Comment entretenir sa curiosité au travail?

Partir à la découverte: qui n’en rêve pas - surtout en vacances?

À ce propos, connaissez-vous votre Quotient Explorateur?

La Commission canadienne du tourisme veut vous faire voyager au Canada et pour vous y aider, elle vous propose un questionnaire psychographique qui calcule votre « Quotient Explorateur ».

Vous serez un « esprit libre » ou un « touriste sans tracas » ou un des six autres profils vous permettant de recevoir des suggestions de voyage personnalisées.

Où je veux en venir?

Dans votre entreprise aussi, le besoin de découvrir est une qualité de gestion esssentielle que vous aurez avantage à préserver comme votre bien le plus précieux.

Pourquoi est-il important d’entretenir sa curiosité au travail?

Le New York Times rapporte que  Google encourage ses employés à consacrer 20% de leur temps à des projets personnels reliés au travail et qui les passionnent.

3M mise sur la curiosité et la créativité depuis les années 30.  Ses employés  peuvent prendre 15% deleur temps au travail pour développer leur curiosité.

Ironiquement, cet espace libre de contraintes de temps et de résultats, fait émerger des produits et services quevous connaissez tous: Post It, Gmail,Google News, Open source…

Le quotient  explorateur est parfaitement de mise en entreprise.

Vous arrivez dans un poste, vous avez plein d’idées pour fonctionner mieux et puis avec le temps, votre curiosité s’émousse et vos bonnes idées ne s’implantent qu’au compte-gouttes.

On le sait, les raisons pour se sentir vidé de curiosité abondent: surcharge de travail, jeux de politique interne, résistance au changement, procrastination, urgences.  Tout cela existe certes.

Mais coûte que coûte, il vous faut garder vivante votre curiosité et votre esprit d’explorateur.  C’est bon pour  l’entreprise mais c’est surtout bon pour vous parce que vous vous renouvelez.  Le travail  reste motivant.

Dans mon processus de coaching, la découverte est la première de quatre étapes.

Découvrir. Catalyser. Expérimenter. Agir.

Aujourd’hui, je vous parle de Découvrir. J’aborderai les trois autres phases lors de prochains billets.

Comment se réapproprier l’esprit de l’explorateur?

Les grands  explorateurs partaient à la découverte de terres inconnues, les alpinistes décrochent des sommets toujours plus hauts, les marins naviguent toujours plus loin en solitaire mais tous se préparent physiquement et mentalement avant de partir.

Passer du temps à cette étape de la découverte surprend quelquefois mes clients pressés de passer àl’action.  Pourtant ce temps consacré aux découvertes sur soi et de  son contexte personnel de travail permet de se fixer les véritables objectifs de coaching pas seulement les objectifs de surface.

Se réapproprier l’esprit de découverte  et changer sa perspective de la situation qui cause problème ne prend souvent que quelques simples ajustements.

« Si j’étais médecin, je prescrirais des vacances à tous les patients qui considèrent que leur travail est important. »
Bertrand Russell, Mathématicien, Philosophe, Anglais

C’est le mois de juillet, beaucoup d’entre nous sommes en vacances ou pensons à en prendre.  Pourtant, beaucoup escamotent leurs vacances en emportant du travail, en négligeant de mettre en place les balises qui permettront de récupérer.

1. Planifier de prendre de vraies vacances:

Le décrochage provoqué grâce aux vacances donne l’espace nécessaire à la découverte.  C’est ce moment spécialement aménagé pour prendre le recul si précieux dans la prise de décision.

88% des personnes sondées annuellement par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (OCRHA)  du Québec sont bien d’accord qu’elles sont moins stressées après les vacances qu’avant.

Mais encore cette année 46% des répondant déclarent ne pas avoir suffisamment de vacances annuelles pour faire le plein d’énergie. D’où l’utilité de planifier ses vacances en y aménageant du temps pour des activités liées à la découverte.

« La vraie découverte ne consiste pas à découvrir de nouveaux paysages mais à changer de regard « . Marcel Proust, écrivain.

2. Passer du temps avec des gens qui sont différents de vous:

Ils partageront des activités que vous ne connaissez pas et qui vous inspireront peut-être. Je n’ai jamais fait de pêche – quelque chose me dit que j’y trouverais quelque chose de nouveau pour inspirer ma façon de coacher ( à défaut de faire une grosse prise!)

Quelle est votre formule personnelle pour décrocher?

En coaching, la découverte est la période consacrée au voyage intérieur, à la découverte de soi,de sa façon de travailler, de ses forces, de ses faiblesses.

Le bénéfice de cette période est qu’elle est bourrée d’apprentissages qui vous permettent de commencer à rêver votre futur, de clarifier vos attentes et même de formuler vos vrais objectifs de coaching.

Dans le prochain billet,  je vous parlerai de Catalyse – oui, comme en chimie! Ou plus concrètement, comment trouver de nouvelles formules gagnantes.

Commentaires

  1. Merci pour cet article très intéressant.

Répondre à Melissa Annuler la réponse.

*