Savez-vous travailler autrement? Entretien avec Olivier Schmouker

Dans le billet d’aujourd’hui, je vous propose d’écouter l’entrevue que j’ai faite avec Olivier Schmouker,  auteur d’un premier livre, Le Cheval et l’Âne au bureau.  L’art oublié de travailler ensemble. Les Éditions Transcontinental. (Pour ceux qui préfèrent lire, j’ai résumé les réponses au bas de cette page.)

Olivier Schmouker est aussi un blogueur prolifique que vous pouvez suivre dans les pages du Journal Les Affaires ou sur son blogue  » En tête » .

Il m’a accordé une entrevue au téléphone et j’en ai profité pour lui poser quelques questions sur son livre.

Écoutez L’interview avec Olivier Schmouker et vous en apprendrez plus sur :

— Comment offrir un climat de travail différent à vos employés;

— Comment rester un leader créatif;

— Pourquoi favoriser le cercle — une forme géométrique — pour travailler autrement;

— Les trois qualités à développer et à rechercher chez les autres pour mieux travailler ensemble.

Fable de La Fontaine

« En ce monde, il se faut l’un l’autre secourir »

Pensez-vous avoir des idées préconçues sur la gestion des organisations? J’ai aimé que l’auteur présente un nombre impressionnant d’études de pointe en management, en économie, en psychologie, etc.Ces études à l’appui, Olivier Schmouker déboulonne plusieurs mythes sur le management et nous fait douter de nos certitudes.  Je dirais qu’il y a à en prendre et à en laisser.

« Whatever you think, think the opposite » disait Paul Arden, légende de la publicité.

À défaut de travailler autrement, après avoir écouté cet entretien ou mieux, lu le livre, vous penserez autrement.

Et si vous vous demandez pourquoi appeler son livre, Le Cheval et l’Âne au bureau — alors, écoutez les premières minutes de l’interview.

 

Conseil de coach : Après avoir écouté l’interview, choisissez d’appliquer une des façons proposées pour travailler autrement dans votre organisation.

Pour moi, appliquer le concept des « cercles » en réunion a été une expérience positive que je vais pousser encore plus loin dans mon travail.

 

Comme promis au début, voici le compte-rendu de l’interview.

Comment offrir un climat de travail différent à vos employés?

Il faut travailler sur trois volets :

1) Reprendre le contrôle du temps

L’idée est de s’entraîner à ralentir et non pas à accélérer.  Ce faisant, les autres autour de soi s’adaptent eux aussi à un autre rythme de travail.  En fait, des chercheurs ont démontré que la patience est payante et devrait être encouragée au sein d’une équipe de travail. Deux bénéfices majeurs découlent de la maitrise de l’art de ralentir : une diminution du stress et une augmentation générale de l’efficacité de groupe.

Alors si vous avez toujours pensé que « le temps, c’est de l’argent », voici pourquoi : Selon une autre étude menée par deux professeurs de management, « on peut dire que la pression du temps ressentie au travail découle en grande partie de la valeur que l’on accorde au temps. Plus nous travaillons pour de l’argent, plus nous avons l’impression de toujours manquer de temps pour tout accomplir. »

2) Combattre les intoxications

Et si l’argent, la carrière et la recherche continuelle de l’excellence empoisonnaient notre quotidien au travail?

L’argent notamment sous forme de prime n’est pas l’outil de motivation idéal pour vos employés.  Là aussi, des chercheurs japonais et Monsieur Forest, professeur de comportement organisationnel et de psychologie du travail à l’UQAM ont fait ressortir que la performance sur le long terme n’est pas soutenue en particulier parce qu’il y a risque d’épuisement professionnel et surtout parce que la prime d’argent ne permet pas de travailler sur la motivation intrinsèque de l’employé.

3) Changer les méthodes de travail

La conclusion du livre est que nos méthodes de travail actuelles sont contre-productives.  Et les nouvelles méthodes ne doivent pas reposer uniquement sur l’argent, la carrière et la quête de l’excellence.

Voilà où la fable de La Fontaine, Le Cheval et l’Âne, prend tout son sens, car la morale de cette fable est qu’il faut s’entraider sans quoi, c’est la mort qui nous guette.

Après l’équipe, place au cercle!

Nous avons tous en tête le triangle pour représenter l’entreprise et sa hiérarchie où le patron est en haut de la pyramide et les employés dans les strates inférieures.  Les startups nous donnent d’autres modèles, les matriciels par exemple.

Placés en cercles, tous les gens sont à égalité, peuvent se voir les uns les autres, peuvent partager plus facilement et se concerter.  Deux professeurs de marketing au Canada ont découvert que notre comportement changeait en fonction de la disposition des chaises dans une salle de réunion,

Mais les compagnies Goretex, Valve, Whole Foods et autres sont allées plus loin dans l’utilisation du cercle auprès de leurs employés.  Elles ont décidé de se passer de toute forme de leadership au sens traditionnel du chef leader et d’encourager plutôt la formation de groupes multidisciplinaires autogérés  dans le seul but de collaborer à un projet commun avec un objectif spécifique.    La performance, loin d’être diminuée, en a été décuplée!

Le cercle de travail est un phénomène émergent en entreprise selon Tracy Thompson, professeure de management à l’École de commerce Milgard aux États-Unis et qui a publié son analyse dans « Circles of change », Stanford Social Innovation Review, automne 2011.

Les trois qualités à développer et à rechercher chez les autres?

1. L’humilité

2. l’empathie

3. l’altruisme

Le frein ultime à la performance en entreprise? L’égo.

 

 

L'art oublié de travailler ensemble. Les Éditions Transcontinental

L’art oublié de travailler ensemble. Les Éditions Transcontinental

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

  1. Merci Laure
    Excellente entrevue. Je suis habituée à le lire et j’ai bien apprécié l’écouter. J’adore comment il conjugue la tête et le coeur

Répondre à Céline Annuler la réponse.

*